Ma vie par abonnement, sans engagement et sans frustration !

L’avez-vous constaté ? Tout — ou presque — devient accessible via abonnement.

J’utilise très régulièrement les services suivant :
– Spotify pour la musique. 10€00/mois
– Linxo pour la gestion de mes comptes. 4€49/mois
– Dashlane pour la gestion de mes mots de passe. 3€33/mois
– Office 365 pour le stockage en ligne et la suite office. 7€00/mois
– Rentila pour la gestion de mes locations. 3€00/mois
– Dropbox pour le stockage en ligne professionnel. 9€99/mois
– Runtastic pour mes activités sportives. 4€00/mois
– Amazon (avec Prime Video) pour la plupart de mes achats en ligne. 5€99/mois
– Molotov pour regarder la TV sur mes MI BOX 3. 3€99/mois
– Netflix. 10€99/mois
– etc

Tout cela pour la coquette somme d’environs 65€00/mois et qui pourrait être doublée (voir triplée) avec Canal+, OCS, BeIN, antivirus, abonnement presse, Patreon, etc
Et à cela s’ajoute les abonnements usuels (internet/mobile/etc) et les taxes sur l’audio visuel, copie privée, etc…

Et le problème de tout ça ?

Le problème avec tous ces abonnements est qu’on a l’impression de trop payer et surtout de payer certaines choses plusieurs fois.
Par exemple, le film “The revenant” (au hasard) que je suis allé voir au cinéma avec ma compagne, je le paye une première fois. Puis il passe sur Canal+ (que j’enregistre sur clef USB ; Je le paye (indirectement) une seconde fois par mon abonnement et une troisième fois par la taxe de copie privée lors de l’achat ma clef USB. Mais vu qu’il me plait beaucoup, je m’offre le Blu-ray. Et puis, vu qu’il passera sur France 2 un dimanche soir, je regarderai au moins les incroyables plans séquences de début du film, le tout financer par de la pub.
J’aurai donc payé (directement et indirectement) 5 fois ce même film.

Au final, ces abonnements bons marchés illimités nous font payer plus chère que si nous achetions les médias, licences, etc individuellement.

De plus, aujourd’hui, tout est accessible et en illimité. Ceci ne crée aucune frustration puisqu’on a pas la sensation de payer directement ce que l’on consomme. Un nouvel album vient de sortir ? On l’écoute une fois, sans réel attention et on passe sur un autre grâce à l’algorithme de Spotify. Alors qu’un album acheté en physique, on a eu la démarche de le choisir, de l’acheter et de l’écouter. Et surtout de le ré-écouter pour entendre ou percevoir des subtilités imperceptible à la première écoute et ainsi l’apprécier au fur et à mesure des écoutes. Si l’album est mauvais ; on est déçu et donc frustré. Ce ressenti est impossible avec l’illimité.

Ce phénomène fonctionne pour tellement de choses : SMS illimités, cafés illimités en entreprise, livraisons gratuites et illimités, stockage en ligne quasi-illimité, etc

Il faudrait revoir l’utilisation de ces solutions d’abonnement pour se désengager des divers services, pour réapprendre à faire des choix, pour potentiellement faire des économies et pourquoi pas être heureux de ce que l’on a !

Importé de mon Medium.com/@lafrite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.